1847. L’ancienne manufacture de toile de monsieur Hilaire Josselin.

Cette image a un attribut alt vide ; le nom du fichier est BErqivLwVxj8w6E2wWayQdTIqn0.jpg
Vers 1930. Le quai de Dinan avec l’ancienne filature sur laquelle était aussi écrit : la Vieille maison.

Ci-dessus à droite, au derrière de la petite grue portuaire, est cette ancienne manufacture qui fut édifiée au lendemain de l’année 1844 absent que ce bâtiment « est » sur la deuxième série des plans cadastraux réalisés en effet en la dite année 1844. Ce grand et haut bâtiment sur RDC + 2 niveaux + combles de stockages sera édifié pour être une grande filature de toile pour la réalisation des voiles à bateaux, pour celle des draps et des serviettes et même pour les pompes d’incendie.

A sa droite se lit sur la maison attenante « la vieille Maison », tout comme cela le sera « aussi écrit » par ailleurs sur ce même grand entrepôt hier en effet manufacture de toiles au lendemain de 1844.

Cette cartographie prise vers 1930 montre le bâti originel de cette ancienne manufacture devenue simple « entrepôt » en la première moitié du XX siècle ; la grue ici servait pour décharger le sable sur le quai occidental du port et cela en « pendant » avec la même activité assise à orient, sur le Quai Talard de Lanvallay. Ce qui deviendra demain un entrepôt sera nommé vers 1900 lui aussi « La Vieille Maison » de fait continuité qu’il sera de la « Vieille Maison » ; celle-ci, Maison d’antiquité et de meubles neufs, de monsieur Lissilour antiquaire et écrivain de profession (Eugène Pierre Marie Lissillour né le 27 avril 1888 à Saint-Servan-sur-Mer de Guillaume Jean et de Joséphine Pélagie Mettrie . Sculpteur ; en 1911 il prendra domicile au 42 rue de l’Ecole à Dinan puis s’installera au Pont de Lanvallay en 1914 avant de définitivement s’assoir au 82 de rue du Petit Fort, à Dinan . Décédé à Dinan le 4 mars 1952).

Cet entrepôt construit entre 1844 et 1847 fut en effet en ses toutes premières heures une manufacture de voile à bateaux appartenant alors à monsieur Hilaire Josselin. Voici un appel publicitaire que monsieur Josselin lança en 1847: … Avis au public du  aout 1847. Monsieur Hilaire Josselin demeurant au Pont, annonce qu’il possède une fabrique de toile à voile, à drap, à serviette et à pompe d’incendie sa toile étant homologuée par les pompiers…

L’ouverture du canal d’Ille et Rance sera dans la première moitié du XIX siècle l’une des causes du second développement économique du port de Dinan le premier ayant vu le jour au XVIII siècle avec l’aménagement des quais de Dinan lesquels commenceront à êtres réalisés dès l’année 1736. L’activité de la filature est alors toujours  très importante en la région de Dinan qu’elle soit liée à la draperie ou bien à la voile.

Celle-ci cependant va connaitre bientôt un déclin inéluctable avec l’apparition de la vapeur cette dernière apparaissant ici à Dinan peu après l’ouverture du Canal d’Ille et Rance les travaux de celui-ci se terminant effectivement en automne de l’année 1832 après avoir été pensé dès l’année 1784.

La première liaison à bateaux à vapeur reliant Saint-Malo à la ville de Dinan s’ouvrira dès l’année 1833 cette liaison étant en quelques sorte le chant du cygne de l’industrie de la filature pour voile à bateau à Dinan aussi. La filature désormais n’aura plus pour première activité celle de la voile à bateau même si elle continuera toutefois de travailler pour la marine pour d’autres productions. Celles-ci perdureront pour certaines d’entre elles au port de Dinan-Lanvallay jusqu’au tout début du XX siècle  …Appel d’offre par adjudication du ministère de la Marine, le 1 octobre 1846 :  12.000 mètres de toile rurale de première sorte; 12.000 mètres de toile rurale de seconde sorte; 9.000 mètres de toile rurale pour la réalisation des chemises rouges; 8.000 mètres de toile à matelas; 3.460 mètres de toile à paillasse; 8.000 pantalons de toile de flandre pour l’infanterie etc…  .

Dans les années 1970 cet entrepôt sera le siège d’une grande entreprise de maçonnerie appartenant à monsieur Clément cela après que ce même entrepôt ait été le bien des établissements Botta pendant de nombreuses années. Ces derniers en icelui fabriqueront des matériaux de construction divers.

Désaffectée dans les années 1990 « elle ou il » sera entièrement réhabilité en un grand commerce en son embat comprenant « appartements privatifs » dans ses étages.

Cette image a un attribut alt vide ; le nom du fichier est u0flbog_IFo0a0lZY4oTdbK-YSs.jpg
Vers 1834. Le port de Dinan ; dessin d’Asselineau

Question de regard. Vers 1834. Ci-dessus un dessin d’Asselineau. Ici à droite, à partir de la droite, en la 6ème maison, ou ancien noble logis, est l’actuel restaurant « les Terres Neuvas ».

Aujourd’hui, tout de suite après ce « restaurant, est l’ancienne manufacture de toile au XIX siècle laquelle en cette heure présente est un grand ensemble comprenant en effet un magasin d’Antiquité en son embat et appartement privatifs en ses étages. Sur ce dessin d’Asselineau à droite, et au centre du dessin, se voit TRES BIEN le bâti originel avec cour qui LUI SERA REMPLACE par la dite manufacture de toile au lendemain de 1844. Le respect d’Asselineau dans son dessin est FRAPPANT dans l’exactitude de son interprétation, exactitude très stricte et rigoureuse qui se remarque parfaitement dans les dites 6 premières maisons représentées à droite. Au devant de la première maison, derrière les deux grandes charrettes remarquez aussi l’ancien grand portail en pierre de chef d’œuvre …

L’ancienne filature de Josselin Hilaire, plus tard entreprise de maçonnerie au XX siècle. Cet ensemble fut entièrement réhabilité au début du XXI siècle en appartements privatifs + embat commercial.

Vers 1930. Depuis le douë assis à l’extrémité du quai de Lanvallay regard jeté le quai de Dinan ; à droite au centre, au derrière du grand bateau à vapeur, sont les dits entrepôts hier en 1847 grande filature de toiles.
Avant 1911.

Le 2 juillet 1911.

%d blogueurs aiment cette page :