En l’écart de Saint-Piat…

Peut être une image de plein air et arbre

En le petit écart de Saint-Piat…présence d’une élite rurale.

L’écart de Saint Piat contient quelques très rares vieilles maisons, où plutôt quelques vieux logis de la seconde moitié du XVII siècle. Nous avons ainsi à Saint-Piat le manoir à double corps très modifié de la Touche Carcouet, le manoir des Terres, le manoir du Gileau, et le petit manoir ci-dessous lui encore beaucoup plus petit que les autres sus-nommés.

En face de ce tout petit manoir de campagne, ici montré, se trouve également un autre logis à étage lui aussi du XVII siècle; toutefois celui-ci, beaucoup plus grand en sa propre emprise au sol, semble avoir été très fortement transformé notamment en sa façade au nord, côté rue, façade sur laquelle rien ne semble devoir subsister du XVII siècle. Il fut également surélevé au XIX siècle comme l’indiquent les pierres sous toiture.

Peut être une image de plein air et arbre
Ce deuxième logis…

Grâce à la très grande gentillesse d’une Dame cet après midi rencontrée, Dame que je remercie ici très sincèrement, nous avons pu prendre quelques photos de l’un d’entre eux celui-ci touchant sa propre maison faite au milieu du XIX siècle ; il s’agit de ce tout petit manoir de campagne. Ce tout petit manoir, plus que rural en sa toute première heure, est aujourd’hui presque à l’abandon malgré le fait qu’il appartient toujours à quelqu’un, à une famille; sur le plan cadastral de 1844 il est assis en les parcelles 184 et 187. Ce tout petit manoir, en son origine bien d’une petite bourgeoisie de province liée à la terre, est l’exemple parfait au XVII siècle des tout-petits manoirs de campagne ayant une seule pièce par niveau d’une surface moyenne de 16 à 20 mètres carrés au sol.

Possédant un embats, une pièce à feu au premier étage et un comble total, aspecte ou orienté vers occident il possède une seule mais très belle lucarne en toiture à fronton triangulaire ainsi qu’une cheminée arrière surmontée de deux pots à feu; celle-ci n’a pas été installée dans l’un des pignons mais au milieu de l’arrière de ce logis. Malheureusement nous n’avons pas eu accès en son intérieur. Est adossée à son midi, toujours aspecte vers occident, son ancienne métairie, dépendance hier agricole; celle-ci fut rajoutée un peu plus tard au petit manoir les deux structures étant entièrement rapportées l’une par rapport à l’autre, désolidarisées l’une par rapport à l’autre faisant ainsi deux constructions indépendantes l’une de l’autre mais néanmoins se joignant.

A nord, côté rue, est une autre petite maison, elle du XVIII siècle, cette dernière ne faisant aujourd’hui qu’une avec ce tout petit manoir; celle-ci est aussi en complet abandon; n° parcellaire en 1844 n° 183. Dans ce petit manoir il y a la présence d’un petit escalier en bois à noyau il parait. Vers orient, en son derrière, côté cheminée, est au premier étage une petite fenêtre possédant une pierre d’évacuation.

NB : Ici sont deux photos de madame Véronique Oren attachée au département du patrimoine de Bretagne.

Peut être une image de plein air
Ici en premier plan l’annexe sur rue qui fut adossée au dit petit logis.
Peut être une image de plein air
La cheminée du petit logis avec ses deux pots à feu.
Peut être une image de plein air
le derrière de l’annexe adossée au petit logis
Peut être une image de mur de briques et plein air
Détail de la lucarne du petit logis….
Peut être une image de plein air et mur de briques
Le derrière du petit logis avec sa propre dépendances accolée à sa gauche. Façade du logis encore en possession de sa pierre d’évier.

%d blogueurs aiment cette page :